Les Umis sont un peuple pacifiste des Steppes Jaunes, la plus jeune des espèces sur Ideos.

Ils sont apparus dans le paysage des Ideosiens peu de temps après la Révolte Équaliste. La route du mana réouverte, les Umis se sont mis à observer les pèlerins qui traversaient le Désert de Verre. Ils mesurent 1m20 en moyenne, ont le pelage cuivré et de grandes oreilles aux pointes noires.

Une fois le contact établi avec les Ybris, les Umis ont appris leur langage, imité les codes qu'ils observaient d'eux. Le caractère empathique et bienveillant de ces petites boules de poils les ont rendu attachants pour les voyageurs. Tout les poussent à partager ce qu'ils ont tant qu'ils reçoivent quelque chose en retour. Que ce soit des poteries, des matériaux ou même simplement une bonne histoire. En rencontrer sur sa route est devenu un signe de chance et une bonne occasion de découvrir une autre culture.

Les Umis vivent en tribus d'environ 50 individus. Ils cherchent les nappes phréatiques accessibles et y creusent des galeries pour s'abriter du soleil. Ils sont insectivores et font donc de l'élevage à l'ombre des champignons de pierre. Tous leurs mythes sont animistes et la transmission de leur culture se fait encore par oralité. C'est pour cette raison qu'ils ont un appétit naturel pour les histoires, les contes et les légendes.

 Koa, l'esprit des Steppes Jaunes, règne sur le vent, les dunes et le sable.

Au creux de ses veines coule la vie pour que son corps devienne nourriture.

Enfants de son cœur, les Umis honorent leur parent en le protégeant de Ko, le Roi-Ver.

 

Ko

Le menteur

Le méprisant

Le souverain

Les Umis sont des êtres curieux par nature. De temps en temps, des chercheurs passent par leurs villages. Certains les ignorent, d'autres les étudient et partagent leur savoir avec eux. C'est ainsi que quelques umis ont commencé à s'essayer à l'écriture et aux sciences. Même si la majorité d'entre eux n'y voient pas de réel intérêt vu leur organisation sociale.

Toutes les tribus sont dirigées par une Sage-Mère. Elle sont à la fois cheffes, diplomates et enseignantes pour leur communauté. Elles organisent les récoltes, résolvent les conflits, tempèrent les ardeurs. Mais surtout, elles entrent en contact avec les autres tribus lorsqu'elles ont besoin d'aide. Leur société est matriarcale jusque dans le choix des noms des petits, traditionnellement laissé à la mère.

 

Dans leur langue, les Umis ont un mot pour désigner les filles sur qui Koa veille dès leur naissance

Malika

Ce mot est difficilement traduisible en Ideosien.

En français, ce mot signifierait

Jeune fille de soie

  • Facebook Social Icon
  • Pinterest
  • INCARNAE
  • Twitter