pourquoi ?

Si j’ai décidé d’écrire la série INCARNAE, c’est déjà pour la passion de partager des histoires. J'ai en effet des idées qui me suivent depuis maintenant dix ans et dont j'ai besoin de parler.

 

Ensuite, par ce projet, je souhaite avant tout répondre à un besoin qui me parait de plus en plus urgent : celui de changer nos modes de consommation de la littérature. Je ne vous apprends sans doute rien si je vous dis que le système éditorial actuel commence dangereusement à montrer des faiblesses.

 

Pour moi (comme pour beaucoup), les cinq facteurs les plus déterminants de son déclin sont :

1.
Le surplus d'intermédiaires

Entre l'éditeur, ses assistants, le correcteur, l'imprimeur, le diffuseur, le distributeur, les attachés de presse, le maquettiste, l'illustrateur/photographe et le libraire, il y a bien trop d'acteurs entre l'auteur et le lecteur. 

​Je ne dis pas qu'ils ne sont pas importants, encore moins qu'ils devraient disparaitre

Je dis que changer nos habitudes de lecture permettrait d'alléger ce système.

D'une part, cela rendrait le livre plus abordable pour le lecteur.
D'autre part, cela rendrait leurs
œuvres aux auteurs et pas à ceux qui les financent.

Pourtant, toutes les études démontrent les bienfaits de quelques minutes de lecture par jour sur le cerveau humain. Plus nous lisons, mieux nous pouvons définir à la fois le monde autour de nous et notre propre individualité. De plus, je crois sincèrement au pouvoir d’apprentissage d’une histoire pour l’être humain, en particulier dans les mondes imaginaires. 

Nous devons trouver des moyens d'améliorer tout cela !

Notre passion de voyager dans l’imaginaire peut toucher tout le monde

Mais... 

Comment faire ?

Pour répondre à cette question, faisons un parallèle avec l'origine du genre polar : le roman-feuilleton.

 

          Nous sommes au 19ème siècle ! La révolution industrielle chamboule tous les rapports socio-économiques de la France. Les habitants des campagnes migrent vers les villes pour aller trimer aux usines. Mais la bourgeoisie n'aime pas toujours ça. La criminalité augmente en même temps que le sentiment d'insécurité des citadins. C'est dans ce contexte que naîtront les premières bases de la criminologie moderne, la science de l'immoral. Parallèlement, Jane Austen publie Emma, précurseur du genre polar, bien avant Edgar Allan Poe et Arthur Conan Doyle. Quelques années plus tard, Sherlock Holmes devient la première icone du polar, un criminologue brillamment sceptique. Aujourd'hui, 1 livre vendu sur 4 est un polar.

 

          Mais qu'en est-il des auteurs moins connus ? Des polars, il y en a eu des centaines. Des milliersComment ont-ils pu vivre de leur plume au 19ème siècle ? Grâce au développement de la presse. Chaque semaine, ces auteurs y partagèrent des nouvelles, puis des chapitres, puis des romans. Les gens se les arrachaient, ce fut un succès total !

Et c'est ainsi qu'est né le roman-feuilletonune semaine, un épisode.

 

De nos jours, la technologie offre des outils incroyables pour ressusciter ce concept !

Je crois intimement que beaucoup de gens aiment lire.

Et je sais que beaucoup d'autres soufflent d'avance en sentant l'épaisseur d'un livre.

 

Lire, c'est comme voyager, ça ouvre la porte de tous les possibles.

Nous devons partager cette passion.

 

Avec INCARNAE, je propose donc cette solution.

30 minutes de lecture par semaine

Le monde de l'édition moderne est passé à un autre modèle que le roman-feuilleton.

Mais ce n'est pas le cas des séries dont nous raffolons tous.

C'est une source d'inspiration très intéressante pour dessiner les contours de ce projet

 

Voilà pourquoi je vous propose un épisode de ma série INCARNAE chaque dimanche

Je m'engage à ce que chaque épisode de la série puisse être lu en 30 minutes maximum en moyenne.

C'est environ 2 à 3 fois moins que la majorité de vos séries préférées sur Netflix.

Parce que sérieusement

Je veux bien croire que nous n'avons pas toujours le temps de lire.

Mais je crois aussi sincèrement que même dans une vie hyperactive

nous pouvons tous réserver 30 minutes chaque semaine pour lire une histoire.

  • Facebook Social Icon
  • Pinterest
  • INCARNAE
  • Twitter